Penser la transition

Journée sans voiture à Paris, une initiative applicable au quotidien ?

Publié le 15 septembre 2016
Après le succès de la première édition l’année dernière, la capitale renouvelle sa Journée sans voiture. Le 25 septembre prochain, 650km de chaussées seront fermés à la circulation et certaines zones seront 100% piétonnes. L’objectif ? Montrer que les villes peuvent et doivent trouver des solutions concrètes pour lutter contre la pollution de l'air liée au trafic routier. Surtout, cette journée permet de faire l’expérience d’une journée où l’air est de meilleure qualité, le bruit réduit, le tout dans une ambiance conviviale… Un avant goût de ville durable.

Priorité aux piétons et aussi aux cyclistes, gyropodes, rollers et skates ! Dimanche 25 septembre, la ville de Paris met en avant les modes de déplacements respectueux de l’environnement avec la Journée sans voiture initiée par le collectif Paris sans voiture. Cette année, le périmètre a été agrandi et s’étend sur 45% du territoire parisien intra-muros suite au succès de la première édition. Pour les automobilistes et les deux roues (exceptés les vélos et Vélib’), la vitesse sera limitée à 20km/h. Placée sous le signe de l’engagement, cette journée invite les parisiens et visiteurs à réfléchir sur la mobilité, la lutte contre la pollution, la réappropriation de l’espace public et à devenir acteur de la transformation de leur ville. Des animations éco-responsables seront proposées pour voir la ville autrement : concerts, activités sportives, promenades insolites et ateliers ludiques pour les plus jeunes. 

journée sans voiture à Paris

La Journée sans voiture encourage chacun à prendre conscience de la place de la voiture en ville et surtout aux possibilités de se déplacer autrement : marche, vélo, rollers, trottinette, gyropodes... La majorité de nos déplacements font moins de 3 km et opter pour une mobilité douce a des atouts : moins de bruit, moins de pollution, plus de convivialité… Lors de la première édition de la Journée sans voiture, l’association Airparif qui surveille la qualité de l’air à Paris, avait relevé une baisse du niveau de pollution entre 20 et 40% selon les quartiers concernés.

Pour l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le simple fait de « respirer de l'air pur est considéré comme une condition essentielle de la santé et du bien-être de l'homme ».

La pollution de l’air en France est responsable de plus de 48 000 décès prématurés chaque année (source Santé publique France), d’une perte d’espérance de vie de plusieurs mois en fonction de la zone d’habitation (urbaine, rurale) et de problèmes de santé (asthme, cancer, maladie respiratoire et cardio-vasculaire). La pollution de l’air est devenue un véritable sujet de préoccupation, notamment en ville. 

pollution atmosphérique

S’il fallait un dernier argument pour se passer de sa voiture, ce serait celui du temps gagné : un automobiliste passe environ 28 heures par an dans les bouchons ! Plus surprenant, le temps consacré à se garer équivaut à… 6 jours par an ! Avec ces constats, l’abandon de la voiture en ville prendrait presque des allures de vacances…

La Journée sans voiture clôturera la semaine européenne de la mobilité, du 16 au 22 septembre, qui vise à promouvoir les modes de déplacements doux. À cette occasion, Paris a lancé « 7 jours sans ma voiture », seriez-vous capable de relever ce défi ? 

Autre point fort de cette semaine, la Journée nationale de la qualité de l’air le 21 septembre pour sensibiliser largement les citoyens sur l’importance de respirer un air de bonne qualité. 

Vidéo semaine de la mobilité : 

La Journée sans voiture sur les Champs-Elysées l’année dernière et Times Square devenu piéton à New York. D’autres villes favorisent ces zones piétonnes comme Annecy, Bordeaux, Chartres, Dijon, Grenoble, Lyon,  Nancy, Rouen... En Europe, Zurich fait figure d’exemple avec Copenhague, Vienne, Oslo et Stockholm qui sont en tête des classements des villes durables. 

Paris sans voiture