Penser la transition

Elevage bovin allaitant français et climat

Publié le 03 mars 2017
Profondément soucieuse de promouvoir le dialogue, la Fondation Nicolas Hulot a répondu présent dès 2013 à la concertation mise en œuvre par INTERBEV sur l’élevage allaitant en France.

Plusieurs facteurs avaient en effet rendu ces échanges nécessaires : une pression environnementale de l’agriculture désormais reconnue par tous et touchant la qualité de l’eau, le climat et la biodiversité ; un contexte de crises économiques et sociales récurrentes pour les éleveurs français ; des questionnements croissants de la société autour de la consommation de viande ; une difficulté de dialogue latente entre le monde agricole et les ONG.

À l’occasion de ce travail en commun, la Fondation Nicolas Hulot a ainsi pu présenter sa vision d’une agriculture soucieuse de l’environnement, des consommateurs, de l’emploi et du développement des territoires. L’élevage, et en particulier l’élevage allaitant, a toute sa place dans l’agriculture française notamment grâce à la part qu’il consacre aujourd’hui encore à l’herbe pour nourrir les animaux et aux emplois qu’il installe dans les territoires. Si nombre de pratiques sont bénéfiques, d’autres ont des 

impacts négatifs et la filière peut encore évoluer à travers des changements réalistes vers une plus grande résilience des agrosystèmes. 

Et c’est justement face à ce constat que les échanges et le dialogue tiennent toute leur place : il est nécessaire de poursuivre le travail pour qu’ensemble, ONG, professionnels, consommateurs, définissent l’agriculture et l’alimentation de demain. C’est dans cet esprit que la FNH souhaite poursuivre son action pour une agriculture tournée vers l’agroécologie.

Découvrez nos pistes de travail dans cette publication:

Elevage bovin allaitant français et climat