Penser la transition

Abeilles en danger : alerte pour la biodiversité

Publié le 17 mai 2015
La biodiversité, tissu vivant de la planète, joue un rôle essentiel dans la vie des humains. Parmi les dommages de nos activités humaines sur la biodiversité, celui de la perte des populations d’abeilles est l’une des plus symboliques.

Notre planète se distingue par une grande diversité de vie à la fois visible et invisible. De la bactérie à la baleine, de la pâquerette au baobab, du désert à la forêt tropicale… tout est biodiversité.

POUR ALLER PLUS LOIN   
Comprendre la biodiversité
Notre planète se distingue par une grande diversité de vie à la fois visible et invisible. De la bactérie à la baleine, de la pâquerette au baobab, du désert à la forêt tropicale, tout est biodiversité.

Elle joue un rôle majeur pour la survie des êtres humains qui en retirent de l’eau potable, des matériaux de construction, des aliments, des médicaments…Or la biodiversité est en danger. Les activités humaines (pollutions liées à la production et à la consommation, étalement urbain, infrastructures de transport…) entraînent des pertes irréversibles de biodiversité allant depuis 50 ans à une vitesse qui n’a jamais été égalée dans l’histoire de notre planète. Paradoxalement, alors que nous devrions préserver la biodiversité pour notre propre survie, nous sommes en train de la détruire.

« Si l’abeille venait à disparaître de la surface du globe, l’homme n’aurait plus que quelques années à vivre » prophétisait Einstein

Les insectes et en particulier les pollinisateurs comme les abeilles domestiques et sauvages sont un maillon indispensable dans la pollinisation nécessaire à la reproduction des plantes qui contribuent directement à notre alimentation.

Leur disparition, en partie due à l’utilisation massive des pesticides pour notre agriculture, met la biodiversité et notre planète en danger. Dans certaines régions de France, les trois quarts des populations d’abeilles sont décimés. Et ce déclin s’accentuera encore dans les décennies à venir si nous ne nous mobilisons pas.

Pour répondre à cet enjeu, la Fondation Nicolas Hulot mène de nombreuses actions auprès des pouvoirs publics :

  • Suivi et propositions pour le Plan Ecophyto II, dans le cadre du second Plan national santé environnement (PNSE 2), qui vise à diviser par deux l’usage des pesticides en France et dont la première phase n’a malheureusement pas permis de réduire cet usage depuis 2008.
  • Suivi et propositions pour le projet de loi sur la biodiversité : l’interdiction des pesticides néonicotinoïdes à partir du 1er janvier 2016 a été votée à l’Assemblée nationale. Le passage de la loi est prévu au Sénat en janvier 2016. La FNH se mobilise avec ses partenaires pour maintenir cet objectif.
  • Mobilisation du grand public sur le sujet : vidéo pédagogique et pétition pour un moratoire sur les pesticides néonicotinoïdes.

Un chiffre alarmant
La France est le 3e consommateur mondial de pesticides, 100 000 tonnes par an sont ainsi utilisées par l’agriculture pour produire notre alimentation.

illustration biodiversité

En savoir +