Nicolas Hulot

Né le 30 avril 1955, breton de cœur et d'origine, nomade de fait, tenté par la médecine, journaliste par passion, voyageur et observateur par curiosité, Nicolas Hulot aime rappeler qu'il « n'est pas né écologiste, mais qu'il l'est devenu ».

Nicolas Hulot

Son parcours, semé de découvertes, d'expériences et de rencontres qui l'ont mené d'un bout à l'autre du globe, a, petit à petit, forgé son combat pour l'écologie pour une approche plus humaniste du monde.

Après quelques mois passés en fac de médecine, il exerce plusieurs petits boulots et découvre la photo. Göksin Sipahioglu, créateur de l'agence SIPA Presse lui fait confiance ; Nicolas Hulot fait du photoreportage son premier métier.

Il parcourt ainsi le monde durant 5 ans et est témoin de faits internationaux marquants, notamment en Afrique Australe dont l'Afrique du Sud avec les événements qui ont précédé la fin de l'apartheid. La photo l'amène naturellement à s'intéresser à la presse écrite et parlée, il a l'opportunité d'entrer à France Inter.

De 1978 à 1987, il est journaliste et producteur de plusieurs émissions. Il innove dans les méthodes de reportages, se faisant acteur d'aventures qu'il fait vivre en direct à ses auditeurs. C'est ainsi qu'il relève certains défis comme la descente du Zambèze à la pagaie ou se pose au pôle Nord géographique avec le premier aéronef monomoteur.

En 1987, le hasard de la vie le mène chez TF1. Une simple expérience qui ne devait durer que quelques mois, et qui se transforme en une véritable tranche de vie. Pendant 25 ans, Nicolas Hulot a successivement été producteur et présentateur des émissions "Ushuaïa, le magazine de l'Extrême" (1987-1995), "Opération Okavango" (1996-1997) et enfin "Ushuaïa Nature" (de 1998 à 2012).

Au fil des ans, des expériences et des rencontres (Jane Goodall, Nelson Mandela, Théodore Monod, Paul-Emile Victor... ou plus récemment, Amory Lovins, Edgar Morin, Rajendra K. Pachauri, Pierre Rabhi, Nicholas Stern... et tous les experts aujourd'hui membres du Comité de Veille Ecologique de sa Fondation...), il réalise l'ampleur de la mise en péril des grands équilibres écologiques. Il constate à l'œil nu les dégradations que l'on fait subir à la planète et l'urgence d'agir. Tout ce qui est alors de l'ordre des craintes, des chiffres et des statistiques, devient concret et proche, jusqu'à la certitude que c'est, ni plus ni moins, l'avenir de la Planète et de l'Homme dont il est question.

Désireux de mettre sa notoriété au service d'une cause qui devient au fil des ans la pierre angulaire de sa vie, il crée la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme en 1990. Reconnue d'utilité publique en 1996, l'ONG se fixe alors un double objectif : informer le public de l'état écologique de la planète, et convaincre le plus grand nombre de la nécessité de changer ses comportements.

À travers son action et celle de sa Fondation, Nicolas Hulot cherche ainsi depuis près de 25 ans à créer de la convergence et à associer toutes les parties prenantes de la société, du citoyen aux acteurs politiques et économiques. Dans cet esprit, en février 2005, il invite députés et sénateurs à un vote unanime en faveur de la Charte de l'Environnement, qui sera adossée à la Constitution de la Ve République. Avec le Défi pour la Terre lancé en mai 2005 par sa Fondation, il fédère plus de 850 000 personnes qui s'engagent à agir quotidiennement pour la Planète. Fin 2006, Nicolas Hulot propose un Pacte écologique aux candidats à l'élection présidentielle afin de les inciter à placer les enjeux écologiques et climatiques au cœur de l'action publique. Il est alors soutenu par près de 750 000 personnes. Fort de cette mobilisation citoyenne, il contribue, dès septembre 2007, avec les experts de sa Fondation, à la mise en oeuvre du Grenelle de l'environnement.

Si les débats qui ont suivi vont dans le bon sens, la crise financière de 2008 écarte les enjeux environnementaux des priorités politiques et publiques.

Pour convaincre que la mutation est incontournable et que nous avons tout à gagner à l'orchestrer plutôt qu'à la subir, Nicolas Hulot tente alors diverses approches. Le 7 octobre 2009, il lance son premier long métrage au cinéma : "Le Syndrome du Titanic". En avril 2011, il décide de porter lui-même son message en vue de l'élection présidentielle de 2012 et se porte candidat aux primaires d'Europe Ecologie Les Verts. Pour ce faire, il suspend la diffusion de son émission Ushaïa nature diffusée sur TF1 et démissionne de la présidence de sa Fondation qu'il reprend en novembre 2011.

Ses convictions confortées et mû par la volonté de montrer que l'écologie ne doit pas être traitée comme une thématique parmi d'autres, mais bien constituer le coeur de l'action publique et privée, Nicolas Hulot poursuit son engagement aux côtés de sa Fondation. Avec celle-ci, il crée un laboratoire d'idées innovantes (Think tank) et un laboratoire d'actions (Do tank) pour la transition écologique de nos sociétés. En décembre 2012, en tant que Président de sa Fondation et à titre bénévole, il est nommé "Envoyé spécial du Président de la République pour la protection de la planète". Les objectifs de cette mission internationale, sont notamment de :

  • sensibiliser, informer et mobiliser la communauté internationale sur la crise écologique mondiale et les moyens d'y faire face,
  • promouvoir les idées et les valeurs de la France en matière de développement durable et de la protection de la planète,
  • relayer les propositions de la société civile (entreprises, associations, collectivités locales...) pour mieux préserver notre environnement et favoriser le développement humain

 Ses distinctions :

  • Commandeur dans l'Ordre National de la Légion d'honneur,
  • Chevalier dans l'Ordre des Arts et Lettres,
  • Officier dans l'Ordre National du Mérite,
  • Officier de l'Ordre du Lion du Sénégal.

Quelques expéditions coordonnées par Nicolas Hulot de 1976 à 1993 :

  • Traversée de la Manche en planche à voile,
  • Tentative de record de traversée de l'Atlantique à la voile,
  • Expédition au Pôle Nord magnétique,
  • Descente du Zambèze à la pagaie,
  • Expéditions au Pôle Nord géographique en ULM (1986 et 1987),
  • 1er aéronef monomoteur au Pôle Nord géographique,
  • Tentative de traversée de l'Atlantique en ballon dirigeable à propulsion musculaire.

Ses différents ouvrages :

  • Plus haut que mes rêves, Editions Calmann-Lévy (septembre 2013)
  • Nos années Ushuaïa, 25 ans d’émerveillement, Editions du Toucan (novembre 2012)
  • Pour un pacte écologique, Nicolas Hulot & le Comité de veille écologique, Éditions Calmann-Lévy
  • Graines de possibles - Regards croisés sur l'écologie (entretiens avec Pierre Rabhi), Éditions Calmann-Lévy.
  • La Terre en partage - Éloge de la biodiversité, Éditions La Martinière.
  • Le syndrome du Titanic (Tome 1 et Tome 2), Éditions Calmann-Lévy (2004 et 2009).
  • Combien de catastrophes avant d'agir ? Comité de Veille Ecologique, Éditions du Seuil.
  • Pour que la Terre reste humaine, Robert Barbault, Dominique Bourg et Nicolas Hulot interrogés par Jean-Louis Schlegel, Éditions du Seuil.
  • A mes risques et plaisirs, Éditions Plon.
  • Questions de nature, Éditions Plon.
  • États d'âme, Éditions Lattès.
  • Chasseurs de pôles (avec Jean-François Chaigneau), Éditions Albin Michel.
  • Chemins de traverse, Éditions Lattès.Tabarly, 45 ans de défis, Éditions P.A.C.
  • Ces enfants qui souffrent, Éditions P.A.C.

SON TUMBLER D'ENVOYÉ SPÉCIAL