Retrouvez tous les communiqués et dossiers de presse de la Fondation Nicolas Hulot.

CONTACT PRESSE


FILTRER PAR :

24.11.2016

Mercredi vert en France : le CESE dit oui à l’agroécologie, l’Assemblée Nationale dit oui au bio dans les cantines


Mercredi 23 novembre, saluons deux victoires consécutives. Dans l’après-midi, le CESE a adopté l’avis sur l’agroécologie donnant un signal encourageant en faveur de la transition vers une agriculture et une alimentation d’avenir qui devient, peu à peu, une réalité dans de nombreux territoires. Et dans la soirée, l’Assemblée Nationale a confirmé cette tendance en votant, à l’unanimité, pour l’introduction de 40% de produits durables, dont 20% de produits bio dans la restauration collective d’ici 2020. La Fondation Nicolas Hulot salue l’Assemblée Nationale pour avoir confirmé son engagement pour une meilleure alimentation accessible à tous et souhaite qu’elle le réitère avec la même force à l’occasion de la lecture définitive. 


23.11.2016

Sauvegarde des pollinisateurs : pas d’incohérence !


Plus que de nouvelles mesures, le gouvernement doit rester intransigeant sur les pesticides néonicotinoïdes et l’arrêté sur l’usage des pesticides. Mardi matin, les Ministres Ségolène Royal et Barbara Pompili ont annoncé de nouvelles mesures pour  favoriser les pratiques agricoles favorables aux pollinisateurs, avec la volonté de poursuivre le travail engagé dans les collectivités, chez les particuliers dans l’agriculture. Un objectif louable mais dont les bénéfices risquent d’être réduits à néant si, dans le même temps, de nouveaux pesticides contenant des néonicotinoïdes sont mis sur le marché. Certains industriels demandent encore des mises sur le marché d’ici la date d’interdiction (1er septembre 2018)...


18.11.2016

COP22: des Vents Contraires soufflent sur l’Accord de Paris


A Marrakech, le soleil devait briller pour contenir la dépression venue de l’ouest avec l’élection d’un président des Etats-Unis qui s’est déclaré ouvertement climatosceptique et a engagé un bras de fer contre l’accord de Paris. Il fallait chasser les nuages noirs et entretenir les vents portés par la multitude d’initiatives portées par les acteurs non-étatiques. Les discours ont eu le vent en poupe. Chefs d’Etats, acteurs économiques, collectivités territoriales ont réitéré avec verve leur engagement dans un accord « irréversible » et leur foi dans la dynamique à l’œuvre depuis la COP21. Mais soyons sincères. Oui, l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris s’est faite en un temps record. Oui, les énergies positives se multiplient et s’additionnent pour changer le monde et les choses bougent dans l’économie réelle. Oui, plusieurs initiatives lancées à Paris se sont structurées. Non, toutes les politiques publiques ne sont pas encore cohérentes avec les objectifs fixés à la COP21. Non, les négociations n’ont pas permis d’aller plus vite et plus loin. Faut-il encore rappeler que 2016 sera une nouvelle fois l’année la plus chaude jamais enregistrée ? 


14.11.2016

COP 22 : Avis de tempête sur le climat, les états doivent être encore plus fermes dans leur ambition


2016 est l’année la plus chaude jamais enregistrée, avec son lot morbide d’évènements climatiques extrêmes et leurs conséquences humanitaires. 2016 est aussi marquée par deux événements : l'entrée en vigueur avec une rapidité remarquable de l’Accord de Paris et l’élection d’un président climato-sceptique à la tête des Etats-Unis. A Marrakech, la COP 22 entre ainsi dans une zone de turbulence.