Retrouvez tous les communiqués et dossiers de presse de la Fondation Nicolas Hulot.

CONTACT PRESSE


FILTRER PAR :

22.02.2017

CETA : saisine inédite du Conseil constitutionnel


Plus de 100 députés saisissent le Conseil constitutionnel sur le CETA, accord entre l’Europe et le Canada, une première sur un accord de commerce. foodwatch, l’Institut Veblen et la Fondation Nicolas Hulot, qui avaient alerté le 13 février sur l’incompatibilité du CETA et de la Constitution, saluent cette initiative et demandent au gouvernement français de refuser toute entrée en vigueur provisoire de l’accord.   


21.02.2017

Un bonus de 200 € pour les vélos à assistance électrique, un bon début !


Jusqu'ici exclu de tout dispositif national d'aide, les vélos à assistance électrique auront eux aussi leur bonus: 20 % du prix d'achat dans la limite de 200 euros. Sept organisations se réjouissent de l'annonce de la Ministre de l'environnement, Ségolène Royal, concernant la création de ce dispositif. Déjà mise en pratique avec succès dans certaines collectivités, cette mesure était attendue pour le territoire national. Elle marque une étape importante pour la reconnaissance du vélo en tant que mode de déplacement à part entière, et comme solution de mobilité durable. 


21.02.2017

Adoption de la loi sur le devoir de vigilance : un premier pas historique pour le respect des droits humains par les multinationales


21 Février 2017. Les député-e-s français-e-s ont adopté définitivement la loi relative au devoir de vigilance des sociétés mères et entreprises donneuses d’ordre. Ce texte marque une avancée historique vers le respect des droits humains et environnementaux par les entreprises multinationales. Nos organisations appellent désormais les pays européens et la communauté internationale à s’inspirer de cette disposition et à développer des législations qui vont dans le même sens.


15.02.2017

CETA : un vote qui ne résout rien


Sourds à toutes les alertes sur les risques associés à ce traité de nouvelle génération, les députés européens ont choisi de ratifier le CETA qui entrera en vigueur de manière provisoire dès le 1er mars avant que les parlements nationaux ne se soient prononcés. Pour la Fondation Nicolas Hulot, ce vote ne met un point final ni à la contestation d’un traité, qui pourra être rejeté par le Parlement français, ni au large débat qui s’est ouvert sur une politique commerciale européenne incompatible avec les grands enjeux sociétaux de ce siècle. Négocié dans l’ombre, en contradiction avec l’Accord de Paris et le principe de précaution, cet accord a suscité une opposition de plus en plus large au fil des ans partout en Europe. Une opposition d’autant plus légitime qu’il est possible d’amender ce traité pour qu’au contraire, il puisse accélérer la réduction des émissions de gaz à effet de serre et une transition écologique socialement juste.